Motsdetete.jpg
Le programme de la langue française en fête

Direction de la Langue Française

|

Yves Deplasse

 PUBLIC CIBLE

  • Enfants
  • Adolescents

Les cercles conteurs que j'anime s'adressent aux classes de l'enseignement primaire (P2 à P6) et secondaire. Ils sont profitables à  tous les élèves, mais spécialement à ceux qui habituellement restent silencieux, ceux qui ne prennent jamais la parole.

PRÉSENTATION

Yves Deplasse a certes vécu  plusieurs vies: enseignant, architecte de l’informationchef d’entreprise, artiste musicien et conteur, mais depuis toujours, c’est la fibre créatrice qui le fait vibrer. En 1998, il fréquente  à Louvain-la-Neuve les ateliers d’écriture de Francine Scohier. Cinq ans plus tard, il est en charge de la communication web de la Maison Autrique, édifice Horta scénographié par François Schuiten et Benoît Peeters.
Travail du conte depuis 2016, mensuellement avec Henri Gougaud, et ponctuellement avec Michel Hindenoch (musicalité et conte), Agnès  Hollard (Conter aux plus petits), Sylvie Platiel (Cercles conteurs), Chloé  Gabrielli (Conte pour 0 – 3 ans).

Pour me découvrir

Sur le web : www.deplasse.be

Ma chaîneYoutube : https://www.youtube.com/channel/UC2U5WL-ez_tYtjdn_RbTsow

 

LORS DE MON ATELIER JE PROPOSE LA PRODUCTION DE :

Le but des cercles conteurs est que chaque enfant prenne la parole, s'empare de la parole, en racontant lui-même  des contes traditionnels.
Ce qui est produit est oral, et se concrétise  par un moment privilégié où les participants racontent aux parents, ou aux autres classes, ou aux petits de primaire/maternelle.

 

SELON LE DISPOSITIF SUIVANT

Ce que je fais dans les cercles conteurs, la philosophie de cette approche et l'intérêt   qu'elle représente pour les jeunes participants est décrit en détail sur le site web "Seeds of Tellers" : https://seedsoftellers.eu/fr/

Je viens à l'école  dans votre classe, ou dans tout lieu où l'on peut s'asseoir en cercle ; on convient d'un moment qui sera le même à chaque fois (par exemple: un vendredi sur deux à 10h00).

Le déroulement  de l'activité  dans le temps est variable, mais se découpe  globalement en trois phases : découverte-appropriation-réalisation  ; la phase "découverte" est celle où je viens raconter en classe, puis re-raconter les mêmes  histoires (en en ajoutant d'autres, en variant légèrement),  puis re-raconter encore, jusqu'à l'appropriation : les élèves  veulent eux aussi raconter. Dans le cours de cette phase "Appropriation", un projet émerge : aller raconter aux plus petits, inviter les parents, etc. C'est la phase "réalisation".

L'idéal est de programmer plusieurs visites sur une année scolaire, en démarrant  vers fin octobre/début novembre, et en pensant aussi à une forme de transfert de compétences, c'est-à-dire de voir comment vous pouvez prendre le relais à  un certain moment.
Il va sans dire que nous nous voyons avant pour préparer tout cela.

 

FINALITÉS

Conter à  l’école c'est participer à un projet commun inclusif, qui permet de faire travailler la mémoire, l’imaginaire, le raisonnement logique afin de mieux accéder à la lecture et à l’écriture, par la suite.

LANGAGE

    Enrichir son vocabulaire
    S’approprier le langage
    Découvrir la fonction symbolique et poétique du langage

ACTIVITÉS COGNITIVES

    Mémoriser et s’approprie une histoire, exercer sa mémoire  séquentielle, auditive, visuelle
    Imaginer, exercer sa capacité d’attention, écouter activement, cultiver l’imaginaire
    Raisonner, maîtriser la structure logique du récit, construire un récit, anticiper

ACTIVITÉS SOCIALES

    Écouter et respecter la parole de l’autre
    Éprouver de l’empathie
    Parler devant les autres favorise la confiance en soi
    Le partage d’un patrimoine oral local, national et européen
    Acquérir et partager des valeurs humaines

Inviter cet intervenant en classe :