Lesmotscalasse.jpg
Le programme de la langue française en fête

Direction de la Langue Française

|

La nouvelle orthographe dans la francophonie

Qu'en est-il dans les autres pays francophone ?

Née en France, la réforme a naturellement vocation à s'implanter dans tous les pays francophones. En voici quelques exemples :

EN FRANCE

  • Le rapport du Conseil supérieur de la langue française a fait l’objet d’une circulaire au Journal officiel de la République française  le 6 décembre 1990.
  • Les programmes pour l’enseignement primaire  de l’Education nationale (19 juin 2008, p. 37) précisent que « l’orthographe révisée est la référence »
  • Les programmes pour le collège  de l’Education nationale (28 aout 2008, p.2) prévoient : « pour l'enseignement de la langue française, le professeur tient compte des rectifications orthographiques proposées par le Rapport du Conseil supérieur de la langue française, approuvées par l'Académie française ».

EN SUISSE

  • La Conférence intercantonale de l'instruction publique adresse, en octobre 1996, une lettre circulaire  aux enseignants des écoles des cantons de la Suisse romande, où on lit : « étant donné que graphies anciennes et nouvelles coexistent déjà dans beaucoup de dictionnaires ou de grammaires de référence, aucun élève ne doit être sanctionné pour avoir utilisé l'une ou l'autre variante ».

AU CANADA

  • Pour l’Office québécois de la langue française ,  « ni les graphies traditionnelles ni les nouvelles graphies proposées ne doivent être considérées comme fautives ». Le ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport du Québec tient maintenant compte des rectifications dans la correction des examens de fin d'année.
  • A la rentrée 2008, les ministères de l'Éducation dans les provinces de l'Alberta et de la Saskatchewan ont donné des consignes aux enseignants pour qu’ils privilégient les graphies réformées.