akathyquiadecidedemotsqp.jpg
Le programme de la langue française en fête

Direction de la Langue Française

|

S'approprier le français

Une politique linguistique ne peut être élaborée sans qu’elle vise aussi à agir sur le rapport que l’usager entretient avec sa langue. Il s'agit de lui faire comprendre que le français peut être pour lui un instrument de promotion (ce que l'école et la publicité lui disent déjà), mais aussi outil d'épanouissement personnel (ce que l'école lui dit aussi, mais moins), instrument de découverte et de créativité ensuite (ce qu'on lui dit moins encore), source de plaisir enfin (ce qu'on se garde de lui dire, en lui tenant le plus souvent, à propos de sa langue, un discours punitif).

La dimension d’ « appropriation » de la langue constitue, en effet, un axe majeur de la politique linguistique publique. Cette appropriation touche par ailleurs également à des enjeux identitaires profonds, lorsqu’il s’agit des populations dont le français n’est pas la langue maternelle. Pour ce public, le français n’a pas qu’une fonction instrumentale (comprendre des documents, remplir des formulaires, …). Il doit offrir la possibilité de se sentir appartenir à la société d’accueil et à ses valeurs, sans devoir pour autant renier ses attaches originelles.

En résumé, le français doit constituer un bien commun dont nous nous sentons tous légitimement « propriétaires » et que nous n’hésiterons pas à utiliser à notre manière et à enrichir de nuances nouvelles.