Lesmotsquimanquent.jpg
Le programme de la langue française en fête

Direction de la Langue Française

|

Français et Société

Français et Société

La collection Français & Société édite des fascicules consacrés à la vie du français dans notre société.

Fondée sur des travaux scientifiques rigoureux, elle s'adresse dans un langage simple à un public diversifié et curieux du patrimoine social et culturel que représente la langue française.

Voici les numéros du plus récent au plus ancien:

(Certains numéros cliquables vous font accéder à la version numérisée. Ils peuvent tous être commandés à langue.francaise(at)cfwb.be

Français et Société 30
Claire Vipoux, Philippe Blanchet
Éduquer aux plurilinguismes et à la diversité en contextes francophones: démarches et outils
Pour télécharger et imprimer ce numéro, cliquez sur le site des Editions EME (téléchargement payant)

Intégrer la diversité linguistique et culturelle, notamment en s'appuyant sur des langues moins répandues ou minorées, dans les perspectives de l'éducation à la diversité soulève en effet toute une série de questions sur les enjeux, les modalités et les effets de cette inclusion. Des chercheurs et des enseignants se sont emparés de la question du bi-plurilinguisme et l'interculturel en élaborant des analyses et des préconisations adaptées à des sociétés plurielles et à l'éducation à cette diversité. Les cinq textes ici proposés sont centrés sur ce que l'intégration d'approches plurielles et d'autres langues autour du français peut apporter en termes d'éducation aux langues et plus largement à le diversité pour aller vers des sociétés francophones inclusives en Europe.

Français et Société 29
Deborah Meunier
Les étudiants Erasmus et la langue française
Représentations et pratiques langagières
Pour télécharger et imprimer ce numéro, cliquez sur le site des Editions EME (téléchargement payant)

Le programme Erasmus constitue aujourd'hui la pierre angulaire de la mobilité universitaire en Europe. On parle d'une nouvelle "génération Erasmus" qui s'incarnerait dans une figure d'étudiant humaniste, cosmopolite et plurilingue, plus responsable et conscient de son rôle dans la construction d'une Europe citoyenne. Dans ce contexte, la dimension linguistique constitue un enjeu important du séjour dès lors que les étudiants doivent généralement communiquer au quotidien dans une langue étrangère mais aussi suivre des cours dans cette langue. A l'Université de Liège en Belgique francophone, l'apprentissage du français est même l'un des premiers objectifs du séjour pour beaucoup d'étudiants. Ce numéro de Français & Société présente les résultats d'une recherche portant spécifiquement sur les pratiques langagières "Erasmus" lors d'un séjour à Liège, ainsi que sur les représentations de la langue française chez ces étudiants mobiles. Confrontés à une multiplicité d'idiomes, de pratiques langagières, d'interactions et de situations d'enseignement et/ou d'apprentissage, les étudiants Erasmus développent des pratiques et des représentations des langues déterminées à la fois par l'expérience significative qu'ils vivent, mais aussi par un certain imaginaire linguistique. L'analyse proposée met notamment en évidence la pression normative intrinsèque au français et à sa tradition puriste qui conditionne le rapport des étudiants à la langue et à la variation sociolinguistique. Elle contribue à une meilleure compréhension des enjeux linguistiques et didactiques inhérents à ce type de public, encore trop peu étudiés et pensés pédagogiquement malgré le succès du programme.

Français et Société 28
Altay Manço et Patricia Alen
La culture comme espace d'appropriation du français par les immigrés
Pour télécharger et imprimer ce numéro, cliquez sur le site des Editions EME (téléchargement payant)

En 2010, le Service de la langue française de la FWB confie la recherche-action "Rapports à la langue française et plurilinguisme des populations issues des migrations en Wallonie et à Bruxelles" à l'IRFAM. Cette recherche étudie les pratiques culturelles favorisant l'appropriation, l'approche et l'usage de la langue française par les migrants en Belgique francophone. Une distinction est donc à installer par rapport à l'apprentissage du français au sens strict (enseignement scolaire, cours FLE, etc.). Un échantillon d'une dizaine d'actions pilotes menées par des organismes culturels (centres d'expression et de créativité, maisons des jeunes, centres de théâtre-action, bibliothèques publiques, stuctures d'éducation permanente, etc.) est notamment sélectionné sur base de la pertinence et du caractère reproductible des initiatives. Après l'analyse de ces différentes actions, la recherche est passée par une phase de mobilisation et de rencontres avec des acteurs de terrain. L'enjeu final est de dresser le cadre méthodologique de l'appropriation de la langue française par les migrants à travers des institutions socioculturelles. Il s'agit in fine de proposer un référentiel et une méthodologie pouvant inspirer des programmes de formation continue ou des programmes de sensibilisation des acteurs professionnels des secteurs, notamment, culturels, afin de favoriser l'appropriation du français par les migrants.

Français et Société 26-27
Philippe Hambye et Anne-Sophie Romainville,
Apprentissage du français et intégration, des évidences à interroger
Pour télécharger et imprimer ce numéro, cliquez sur le site des Editions EME (téléchargement payant)

Quels sont les rapports entre la maitrise du français et les possibilités d'intégration des personnes issues de l'immigration ? Pour les personnes d'origine étrangère, apprendre le français, est-ce avant tout une question de volonté ? Une personne qui ne parle pas français mérite-t-elle qu'on l'aide à s'intégrer ? L'intégration des personnes issues de l'immigration passe-t-elle nécessairement par l'abandon progressif de leur langue et de leur culture d'origine ? De telles questions sont souvent évoquées dans le débat public et beaucoup estiment que leurs réponses relèvent de l'évidence.

Ce numéro de Français & Société présente dans le détail les résultats d'une recherche dont le but était d'étudier les idées circulant au sujet des rapports entre langue, immigration et intégration, et d'en mesurer la prégnance dans la population à travers une démarche d'enquête quantitative et qualitative. L'analyse menée par les chercheurs permet de mettre en évidence le poids de certaines idées reçues dans les discours politiques et médiatiques et dans les représentations du grand public. Elle contribue également à interroger les fondements de telles idées et à proposer d'autres voies pour penser les enjeux linguistiques de l'intégration et en particulier la nécessité de favoriser le partage de cette ressource qu'est la langue commune. 

Français et Société 25
Dan Van Raemdonck et Thylla Nève de Mévergnies,
Deffence et Illustration du clavardage "Dis-moi où tu écris, et je te dirai comment"
Pour télécharger et imprimer ce numéro, cliquez sur le site des Editions EME (téléchargement payant)

On entend souvent dire que, depuis qu'ils clavardent (écrivent sur des claviers), les jeunes ne savent plus écrire ou que le langage SMS contamine leur écrit. A chaque évolution de la langue, ce genre de questions se pose, qui repose pour beaucoup sur des représentations plutôt que sur des faits.

Si des études montrent l'impact somme toute limité du sms sur l'écriture, aucune étude récente n'a tenté d'établir une typologie-cartographie critériée de ces nouveaux espaces scripturaux et des nouveaux modes d'écriture/clavardage qui en découlent. Certes, les travaux de plusieurs chercheurs témoignent d'un intérêt particulier pour le clavardage, dont ceux d'Anis, Marcoccia, Panckhurst, Fairon & al. et Pierozak notamment, mais tous ne concernent qu'un ou quelques-uns des nombreux supports-espaces d'écriture disponibles sur Internet et les GSM, et aucun n'en propose une vision systémique et comparative.

La présente étude se propose de combler ce manque. Son objectif a été, d'une part, de recueillir et analyser la manière dont les jeunes se représentent les différents modes d'écriture clavardée et, d'autre part, d'établir une typologie détaillée des supports-espaces de clavardage ainsi qu'une typologie des graphies remarquables utilisées sur ceux-ci. Les chercheurs sont finalement en mesure de déterminer si les clavardeurs possèdent une intelligence adaptative à la variation, s'ils respectent ou non, de façon dogmatique et dans tous les cas, la norme du "bon" français.

Loin de vouloir présenter une vision négative des langages clavardés, cette étude vise à en dresser le portrait et à déceler l'intelligence adaptative de l'écriture à la situation de communication. Au final, il s'agit de rendre compte du fait que ces dernières décennies ont provoqué l'éclatement de la vision moniste de la langue écrite, et que plutôt que de se retourner nostalgiquement vers le passé d'une maitrise supposée ou prétendue, la communauté devrait entériner cette multiplicité de supports-espaces et de pratiques, et faire en sorte qu'à cette nouvelle multiplicité correspondent un apprentissage et un savoir-faire adaptés.

Français et Société 24
Didier de Robillard et Philippe Blanchet,
L'implication des langues dans l'élaboration et la publication des recherches scientifiques
Pour télécharger et imprimer ce numéro, cliquez sur le site des Editions EME (téléchargement payant)

Pour certains, les langues sont des outils neutres sans liens (qu'ils soient nécessaires ou accidentels et historiques) avec des univers culturels, sans liens avec des façons de penser. Pour ceux-là, en tout cas, elles peuvent n'être que des outils quand on tient des discours scientifiques, ce qui implique une conception de la science comme étant neutre, objective, détachée du monde social. Dans cette vision, on peut sans encombre, y compris en sciences humaines, choisir n'importe quelle(s) langue(s) pour le faire.

L'objectif de ce volume est de proposer une autre vision des rapports profonds et complexes entre langues (au pluriel) et recherche, proposée par des sociolinguistes travaillant depuis plusieurs années à des questions d'épistémologie des sciences. Y sont étudiés les relations et les enjeux entre francophonie (au sens d'usage du français), pluralité linguistique et recherche scientifique sur les plans des politiques linguistiques générales et des politiques linguistiques scientifiques, des univers épistémologiques liés aux univers linguistique et culturels, des dimensions éthiques et méthodologiques du rapport aux langues des chercheur-e-s en sciences humaines et sociales, du positionnement linguistique des chercheur-e-s, du point de vue méthodologique, des conséquences scientifiques de choix ou de non choix d'information scientifique dans telle ou telle langue notamment en fonction du thème de recherche, avec l'exemple de l'étude des créoles à base française par des anglophones, des pratiques et des représentations des langues dans un domaine des sciences dites "dures" (la médecine) ayant des enjeux sociaux directs.

Français et Société 22-23
François Grin,
Langue, économie et mondialisation
Pour télécharger et imprimer ce numéro, cliquez sur le site des Editions EME (téléchargement payant)

L'ensemble de processus que l'on regroupe fréquemment sous l'appellation, relativement floue, de "mondialisation", se manifeste notamment dans la sphère économique. Mais ces processus, ainsi que les effets économiques qu'ils véhiculent, ne sont pas sans avoir des répercussions majeures sur la place des différentes langues les unes par rapport aux autres, y compris celle du français. Cependant, on connait encore mal les mécanismes par lesquels les dimensions économiques de la mondialisation influencent la macro-dynamique des langues. Les contributions rassemblées dans ce numéro de "Français & Société" ont donc pour but d'explorer les jeux d'influence mutuelle qui apparaissent à l'intersection de la langue, de l'économie et de la mondialisation. Il propose un tour d'horizon qui, tout en veillant à situer ces enjeux à l'aide d'une lecture géopolitique et philosophique, nous amène aussi à examiner de près des questions relativement techniques touchant à la langue dans la vie économique. Le lecteur trouvera ainsi, dans ce numéro, des analyses sur le monde du travail, où la multinationalisation des entreprises affecte les langues dans lesquelles les employés sont amenés à travailler, ainsi que sur le commerce international des biens et services, qui s'inscrit dans certaines règles sur les conditions de circulation de ces derniers et qui déploient indirectement certains effets en termes de langue d'étiquetage, par exemple. Cette réflexion peut donc également servir à identifier les priorités d'une action francophone de défense du multilinguisme.

Français et Société hors-série
Sarah Sindaco,
Jean-Marie Klinkenberg, un homme d'(inter)action
Pour télécharger et imprimer ce numéro, cliquez sur le site des Editions EME (téléchargement payant)

Le présent numéro hors-série des cahiers Français & Société fait suite à un colloque international qui s'est tenu à l'Université de Liège les 4 et 5 mars 2010, intitulé "Valeur et Variation. Autour des travaux de Jean-Marie Klinkenberg". Organisé à la veille de son accession à l'éméritat, il avait pour objectif de faire se rencontrer des chercheurs de pointe dans les différentes disciplines scientifiques qui ont occupé sa carrière de chercheur et d'enseignant. Une des activités majeures de Jean-Marie Klinkenberg concerne la politique de la langue, et c'est précisément dans ce cadre qu'il a été un des initiateurs des cahiers Français & Société. La collection a donc souhaité accueillir quelques textes, principalement issus de ce colloque, qui s'intéressent aussi bien à la figure de l'homme et du chercheur qu'à son engagement en matière de politique linguistique. La dimension personnelle du présent numéro lui confère un statut particulier : celui d'un ensemble de contributions destinées à marquer l'importance de la trajectoire scientifique et citoyenne d'un homme épris des langues et soucieux de leurs enjeux et de leurs possibilités.

Français et Société 21
Groupe RO,
Faut-il réformer l'orthographe?
Pour télécharger et imprimer ce numéro, cliquez sur le site des Editions EME (téléchargement payant)

Que pensent les francophones de l'orthographe du français? Dans quelle mesure partagent-ils les stéréotypes culturels sur son histoire, sa complexité, sa fonctionnalité, sur la possibilité de la réformer? Quelles simplifications seraient-ils prêts à accueillir? A propos desquelles manifestent-ils le plus de résistance? C'est à des questions de cet ordre qu'a voulu répondre une enquête internationale impliquant six pays de la francophonie : Belgique, France, Québec, Suisse, Algérie et Maroc.

Ce numéro, centré sur les réponses d'enseignants et de futurs enseignants du primaire et du secondaire, identifie les variables les plus déterminantes dans les représentations et les positionnements par rapport à l'éventualité d'une réforme. Jouent notamment un rôle crucial, indubitable, l'information dispensée sur le fonctionnement et l'histoire de l'écrit ainsi que la confrontation plus ou moins directe des témoins avec le terrain des apprentissages.

Français et Société 20
Jean-Louis Siroux,
Langage et socialisation dans l'enseignement professionnel
Pour télécharger et imprimer ce numéro, cliquez sur le site des Editions EME (téléchargement payant)

Quel rôle le langage joue-t-il dans l'expérience que font les élèves de l'école? Quel rapport les élèves entretiennent-ils avec les normes de langage qui y sont enseignées? Comment font-ils face à leurs difficultés?

Autour de ces quelques questions, ce numéro de "Français et Société" invite à une plongée ethnographique dans le quotidien d'un établissement scolaire situé en Région bruxelloise. Cet établissement propose un enseignement professionnel à des élèves qui rencontrent d'importantes difficultés dans la maitrise du français standard.

A partir d'entretiens et de nombreuses observations dans les différents espaces de la vie scolaire, ce texte laisse voir toute l'importance que revêt le langage dans la socialisation scolaire. Conjointement, il éclaire sous une perspective originale le sentiment de disqualification culturelle que nourrit la compétition scolaire.

Français et Société 19
Silvia Lucchini et alii,
Francophones et plurilingues, le rapport au français et au plurilinguisme des belges issus de l’immigration
Pour télécharger et imprimer ce numéro, cliquez sur le site des Editions EME (téléchargement payant)

Dans les années à venir, les personnes non francophones « de souche » contribueront sans aucun doute à la définition du statut qu’aura le français dans un marché linguistique globalisé.

Du point de vue de ceux qui s’efforcent de promouvoir son rayonnement, la connaissance de la place que le français occupe dans les pratiques et les identités de personnes auxquelles il a été  transmis parmi d’autres langues est utile en vue d’établir des politiques linguistiques adéquates.

Plus généralement, l’un des enjeux des prochaines décennies est celui du maintien d’un monde linguistiquement pluriel, où le français a certainement sa place parmi d’autres langues. Or, les sociétés où coexistent une multitude d’idiomes et de cultures en sont déjà, en quelque sorte, la préfiguration et constituent un terrain d’analyse des conditions qui permettent une intégration, non génératrice de violence symbolique, des différentes composantes linguistiques et culturelles.

La recherche que nous présentons ici traite de questions en relation avec l’immigration et la langue dans le contexte de la Belgique francophone. Nous avons essayé de décrire et comprendre trois aspects du rapport des Belges issus de l’immigration au français et aux langues : les pratiques linguistiques, les attitudes envers les langues et les identités linguistiques.


Français et Société 18
Marco Martiniello et alii,
Langue française, allophonie et défis sociaux, le cas des adultes en situation postmigratoire
Pour télécharger et imprimer ce numéro, cliquez sur le site des Editions EME (téléchargement payant)

Au fil des vagues migratoires successives à destination de la Belgique, la diversité linguistique s’accroit sans cesse en Communauté française. Ces langues de l’immigration constituent un défi permanent pour les structures d’apprentissage de la langue d’accueil, en l’occurrence le français.

Cette recherche s’est centrée sur le public spécifique des adultes allophones en contexte postmigratoire (installation depuis un minimum de cinq ans ; statut régularisé).

Quels rapports les personnes d’origine immigrée entretiennent-elles avec la langue d’accueil et les langues dites d’origine ? Quel impact ces rapports ont-ils sur l’apprentissage de la langue française, en termes de pédagogie, mais également en termes d’attentes et de motivations chez les stagiaires ? Quelles fonctions les apprenants d’origine étrangère attribuent-ils aux cours de français ?

Les recherches qualitatives dévoilent la prépondérance d’une fonction socialisatrice : apprendre le français n’est bien souvent qu’un prétexte pour sortir de chez soi, surtout dans le cas des femmes, et aller à la rencontre de la société belge francophone.

En ce sens, il semble nécessaire d’adapter aux réalités de terrain les niveaux d’exigence et les compétences visées sur base d’un réalisme empirique qui confèrerait à l’apprentissage de la langue française toute sa dimension d’espace d’échanges et de facteur d’intégration soucieux de l’épanouissement individuel.


Français et Société 17
Marie-Pierre Mayar et alii,
Les mots de la bouche, la néologie dans le secteur agroalimentaire
Pour télécharger et imprimer ce numéro, cliquez sur le site des Editions EME (téléchargement payant)

Le secteur des industries alimentaires est un secteur fondamental pour l’économie. Il constitue une des plus importantes sources de revenus et d’emplois en Europe. En outre, ses acteurs sont nombreux. Autant de maillons faibles ou forts, susceptibles d’être à l’origine de nouveaux concepts et d’en assurer la transmission, que ce soit au niveau de la production, de la transformation, de la distribution ou de la consommation.

Chaque année, plusieurs dizaines de milliers de nouveaux concepts sont lancés sur le marché mondial, autant de sources potentielles d’étonnement ou d’inquiétude pour le grand public saturé de campagnes d’information. A chacune de ses éditions, la découverte de nouveaux produits représente le premier motif de visite du SIAL (Salon International de l’Alimentation) à Paris, aussi bien pour les professionnels de la distribution et de la restauration que pour les journalistes. L’inventaire des produits présentés et des dénominations qui les accompagnent permet de constater que les nouveaux concepts ne concernent pas uniquement de nouveaux produits, mais se rattachent directement à tout un style de vie.

Ce numéro propose donc d’étudier la néologie de ce secteur sous différents aspects, et notamment d’un point de vue linguistique, terminologique et socioterminologique.

Français et Société 16
Marie-Louise Moreau et alii,
Les accents dans la francophonie, une enquête internationale
Pour télécharger et imprimer ce numéro, cliquez sur le site des Editions EME (téléchargement payant)

C’est sans nul doute dans l’accent que la variation des langues se traduit de la manière la plus immédiatement perceptible, qu’il s’agisse de modulations en fonction des apparences géographiques ou de prononciations caractéristiques de milieux sociaux.

Les francophones connaissent-ils bien cette diversité et parviennent-ils à l’utiliser pour identifier les locuteurs ? Comment hiérarchisent-ils les différentes variétés ? Quelles façons de parler apprécient-ils le mieux ? Comment, en particulier, évaluent-ils les uns par rapport aux autres leurs usages propres et ceux de France ?

Un vaste travail mené en parallèle dans 6 pays francophones, avec un même dispositif expérimental, permet d’apporter à ces questions des réponses qui bousculent certaines des idées reçues concernant la langue française et la norme linguistique.

Français et Société 15
M. Pierrard, S. Janssens, A. Housen
Le français face à l'anglais dans les écoles secondaires en Flandre

Les études qui opèrent une comparaison systématique entre l'enseignement et l'apprentissage de deux langues non maternelles dans un contexte scolaire peuvent nous fournir de précieuses informations sur le processus d'appropriation en contexte institutionnel et sur les paramètres à prendre en considération dans la mise en place de curriculums pour l'enseignement de ces langues. Une telle étude n'a jamais été menée en Flandre (région néerlandophone de la Belgique) où pourtant il existe une longue tradition d'enseignement du français et de l'anglais en milieu scolaire, et ceci jusqu'à un niveau relativement avancé.

La présente étude se centre sur trois composantes majeures de la situation d'enseignement et l'apprentissage en contexte institutionnel :

·        les facteurs institutionnels et pédagogiques qui déterminent l'enseignement de ces langues (programmes, manuels, pratiques de classe) ;

·        les facteurs sociopsychologiques qui conditionnent les attitudes et les motivations des participants au processus d'apprentissage;

·        la compétence langagière atteinte dans chacune des langues par les apprenants.

L'objectif est d'une part de décrire, pour chaque facteur considéré et pour chacune des composantes, le niveau atteint et d'autre part de comparer les processus d'appropriation du français et de l'anglais, langues étrangères.

Français et Société 14
Annelore Cornélis
La lisibilité de la presse télévisée

Depuis des années, la lisibilité des textes écrits fait l'objet de nombreuses études. Ces recherches ont partiellement oblitéré l'importance de l'intelligibilité des textes oraux. Pourtant, ce domaine est lui aussi primordial. A la maison, au travail, durant nos heures de loisirs, la télévision et la radio nous accompagnent au quotidien, déversant un flux d'informations incessant. Le public visé comprend-il réellemnt ces messages? Le lexique, la syntaxe, le débit employés par les animateurs sont-ils adéquats? La lisibilité de la presse télévisée tente de répondre à ces questions en s'appuyant sur des émissions belges d'information: le Journal Télévisé et les Niouzz. L'analyse de la langue de ces émissions permet de dégager les paramètres les plus importants en matière de lisibilité de textes oraux.

Français et Société 13
Bernadette Wynants
Les francophones face à leur image

L'étude sur laquelle se fonde cet ouvrage vise à comprendre comment est construite l'image des francophones quant à leurs compétences plurilinguistiques. Les francophones sont quelquefois confrontés au préjugé selon lequel ils seraient "nuls en langues". Comment ce préjugé est-il construit? Sur base d'entretiens avec différents types d'agents culturels (dans les secteurs de l'enseignement, de l'entreprise et l'associatif), l'analyse vise à mettre au jour les ressorts de la dynamique de représentation sociale ainsi que les ressources qui pourraient être mobilisées en vue d'une transformation de ces représentations.

Français et Société 12
Laurence Rosier, Philippe Ernotte
Le lexique clandestin

Une enquête sociolinguistique réalisée de 1998 à 2000 à Bruxelles visait à recenser les insultes, les appellatifs péjoratifs et les stéréotypes utilisés par les différents groupes sociaux, groupes ethniques, catégories d'âge, puis à étudier la dynamique de distribution de ces vocables identitaires, de type sexiste, nationaliste, raciste ou classiste.

Du "Tu" insulte au clichage par antonomase de prénoms socialement indexés (Gonzague, Ronny), de l'effet Haddock à l'effet Arletty, des emplois hypocristiques aux joutes rhétoriques, les diverses formes de l'insulte sont pistées sous l'angle de leur propagation au travers de lieux médiologiques: école, télévision, cafés, graffitis, etc.

Mots étiquetés flamands, brusseleirs, wallons, arabes, congolais, le français de Bruxelles appréhende l'insulte dans le frottement des langues mais aussi, surtout, dans l'antagonisme des discours sociaux.

Français et Société 11
Sabine Vanhulle
La langue française à l'ouvrage

L'équipe du Service de Pédagogie expérimentale de l'Université de Liège s'est notamment intéressée aux types d'"écrits techniques" qui s'élaborent dans les entreprises, et aux normes, contraintes, difficultés, que cette forme spécifique de communication rencontre. Ce cadre étant posé, quelles compétences sont nécessaires dans les différentes couches de personnel pour pouvoir écrire efficacement dans l'univers des techniques industrielles? Posséder ces compétences a-t-il un impact sur l'emploi et le recrutement? Surgit alors cette question fondamentale pour la pédagogie du français: l'école forme-t-elle, et peut-elle former à l'écriture technique? Jusqu'à quel point? L'entreprise a-t-elle dans ce domaine un rôle à jouer vis-à-vis de l'enseignement?

Français & Société 10
Pierre Bouchard, Noëlle Guilloton, Pierrette, Vachon-L'Heureux, Jean-François De Pietro, Marie-José Béguelin, Marie-Josèphe Mathieu et Marie-Louise Moreau
La féminisation des noms de métiers, fonctions, grades ou titres. Au Québec, en Suisse romande, en France et en Communauté française de Belgique.

Le langage n'est pas neutre, il reflète les structures et les rapports de force de la société dans laquelle il s'inscrit. La féminisation des noms de métiers, fonctions, grades ou titres répond à l'évolution de notre société où les femmes occupent de plus en plus les diverses scènes de la vie active. Dans le dernier quart de siècle, plusieurs pays francophones ont d'ailleurs pris des mesures institutionnelles visant à encourager la féminisation

Français & Société 9
Marie-Louise Moreau, Huguette Brichard et Claude Dupal
Les Belges et la norme. Analyse d'un complexe linguistique.

Quand les francophones belges parlent de leur langue, ils font souvent preuve d'un certain complexe par rapport à leurs voisins français. Il semble toutefois que leurs appréciations ne se fondent par sur un réel objectivable, mais soient le reflet tout subjectif de leur insécurité linguistique.

Français & Société 8
Alain Eraly et Emmanuelle Dardenne
L'usage du français dans les grandes entreprises. Une étude en Belgique francophone.

Quelle est la position du français dans les grandes entreprises? Pour répondre aux questions soulevées par l'internationalisation de l'économie, les auteurs se sont penchés sur l'influence des variables économiques et politiques sur la pratique des langues des grandes entreprises. Cette étude analyse également la perception que les cadres ont de l'évolution des pratiques linguistiques au sein de ces entreprises.

Français & Société 7
Christiane Strauven
La lisibilité des textes administratifs

En analysant de manière objective la lisibilité des textes administratifs, cette étude évalue dans quelle mesure la rédaction des documents rédigés à l'intention des citoyens assure la compréhension des messages. Elle indique aussi comment ils pourraient être améliorés.

Français & Société 6
Michel Francard, avec la collaboration de Joëlle Lambert et de Françoise Masuy
L'insécurité linguistique en Communauté française de Belgique

En interrogeant un public stratégiquement important pour l'avenir du français (à savoir de jeunes Wallons et Bruxellois parvenu au terme de la scolarité obligatoire), cette étude nous permet de mieux comprendre comment celui-ci vit sa quête de légitimité linguistique en Communauté française. Cette publication analyse les manifestations d'insécurité linguistique les plus répandues en Wallonie et à Bruxelles. Elle dévoile également les multiples facettes de l'imaginaire linguistique des jeunes francophones.

Français & Société 5
Alain Braun, en collaboration avec P. De Bock
Immersion scolaire et langue maternelle

Pour la première fois en Communauté française, une étude scientifique permet de répondre aux questions soulevées par l'apprentissage précoce d'une seconde langue. Quelle incidence l'immersion totale d'un enfant dans un autre environnement linguistique a-t-elle sur sa langue maternelle? Quelle attitude à l'égard de leur propre langue ont les jeunes francophones scolarisés en néerlandais? Des interrogations qui ont déjà fait couler beaucoup d'encre.


Français & Société 4
Marc Wilmet, Jean-Marie Klinkenberg, Bernard Cerquiglini et Roger Dehaybe
Le français en débat

Ce numéro reprend les textes d'un cycle de conférence sur la langue française organisé par la Maison de la Francité. Par des approches différentes, les auteurs nous permettent de mieux cerner ce que représente la langue française aujourd'hui. Est-il vrai que le français est en crise? Quelle tolérance ou intolérance linguistique? Qu'est-ce que le concept de politique linguistique? Quels sont les enjeux de la francophonie?

Français & Société 3
Théo Hachez et Bernadette Wynants
Les élèves du secondaire et la norme du français écrit.

Les jeunes écrivent-ils correctement le français? En analysant les "fautes" d'élèves des deux dernières années du secondaire de Bruxelles et de Wallonie, cette enquête met en évidence les composantes sociales de l'écart entre les normes et les pratiques. La passion de la norme n'est-elle pas une manière de se fermer à l'évolution du français d'aujourd'hui et de demain?

Français & Société 2
Dominique Lafontaine
Les mots et les Belges

Une des premières enquêtes socio-linguistiques réalisée en Communauté française de Belgique et qui porte sur les attitudes et les représentations des habitants de trois grandes villes : Liège, Bruxelles et Charleroi. On s'interroge sur la fréquence d'utilisation des traits locaux(par ex : belgicisme), mais aussi sur l'image que les habitants de chaque ville ont de leur propre façon de parler et de celle des autres.

Français & Société 1
Martine Garsou
L'image de la langue française

Quelle image les Belges francophones se font-ils du français? Dans quelle mesure celui-ci est-il perçu comme une langue importante, et comment les francophones se définissent-ils par rapport à la norme? C'est à ces questions et à beaucoup d'autres ayant trait à la représentation du français en communauté française de Belgique, que cette étude réalisée d'après un sondage auprès de 800 citoyens tente d'apporter des réponses.